Faudrait-il partir dès lors que…


Les yeux commencent à se dévier des contours de sa silhouette s’étalant innocemment derrière le rideau douche ?

Qu’il est trop tard ?
Qu’il est encore trop tôt …

Que l’on en aime une autre ?

Que l’on ait trébuché pour une aventure d’un soir?

Que l’on ait envie d’embrasser les lèvres glossées d’Antonia (la boss) au bureau ?

Qu’une envie brûlante démange les doigts de retourner sur gayvox ?

No sex depuis 2 mois

Les copines nous crient de la larguer car « nous méritons mieux que cette pauvre buse ».

Qu’elle commence à nous faire trop sangloter ?

Que l’on se pose la question ?

Après les vacances prévues ensemble en Gironde au mois d’août ?

Que l’on retourne (assidûment) dans le  « milieu » ?

La première disquette est passée comme une lettre à la poste

Que le nombre de suivantes sur Facebook dépasse le quota raisonnable ?

Que les frissons se sont éteints ?

Que l’on se sent fragile ?

La date fatidique des trois ans est passé ?

La période menstruelle est révolue ?

Qu’il y a 50% de love et 50% de haine ?


Parce que parfois, l’on reste avec une fille alors que l’on ne l’aime plus.

Parce que de temps à autre c’est tellement compliqué que l’on ne sait pas « quand quitter ».
Malgré que l’on ait pourtant mille excuses mais pas le cran de le faire.

Parce qu’il arrive qu’une infidélité mène à la réconciliation et ralentisse le processus de largage imminent. (Reculer pour sauter – sans mauvais jeu de mots)

Parce que les bons moments du passé nous lient à jamais avec cette âme pourtant contestée.

Parce que l’on ne sait pas sur quoi l’on va tomber…

Parce que l’on ignore ce que l’on serait sans l’autre…

Enfin parce que l’on ne se sépare pas de son ombre comme cela en claquant des doigts.


En somme, ce n’est pas la fille qu'il est difficile à laisser, mais une Histoire.

Alors quand réellement quitter ? La réponse serait comme cela sans réfléchir : "Pendant qu’il en est encore temps."

Alba.

collant.jpg

 


 
Retour à l'accueil