fsfeee.jpg

Découverte, sans pudeur, affichant avec bagou ta frêle silhouette, tu te dévoiles à moi presque par accident.
Me mettant face à mes désirs non assumés, face à mes apriorismes d’autrefois que j’ai pourtant si facilement bafoué un soir d’ivresse. Je ne peux me plus me démentir.

 

Je l’admets: j’ai jugé, dédaigné, désavoué toutes mes amies qui avaient fait ce que j’ai fait cette nuit. Je ne me suis jamais sentie concernée. M’imaginant blindée et totalement insensible à cette fantaisie futile dont le venin ne pouvait m’atteindre.

Me voici à présent contemplative, embourbée dans un piège que j’avais vu malgré tout venir.

 

-Trace a Lane – Au revoir Simone résonne dans le couloir.

Quittant la salle de bain telle une tornade indomptée, tu te précipites sur moi me cachant les yeux avec tes mains encore humides. Mon cœur fait un bond en arrière.

Chacun de tes gestes est une surprise. Je te crois plus innocente que moi mais dans le fond je sais bien que je me leurre et me laisse prendre par le mirage de ton image.

 

Moi qui au départ n’ai pas voulu de toi, n’ayant pas l’âme d’une prédatrice, me voici prise au final dans tes griffes.  

 

Le temps nous est compté, mais qu'importe.

Nos secondes ont l’éclat des romans photos et chaque jour nous fêtons nos retrouvailles.

 

Je me suis faite avoir comme une débutante. J’ai passé la nuit avec une fille qui avait 8 ans de moins que moi. L’on ne m’y reprendra plus, c’est certain. Mais qu’est-ce que c’était bon !

Barba

 


 

 

Retour à l'accueil