marais.jpg

Samedi soir, j’ai donné rendez-vous à Az Zel rue Quiquampoix.

Venue avec une copine, finalement, çà n’a pas loupé. Nous avons fini au Troisième Lieu.

Un inverti en appelant un autre, dix autres renversés n’ont pas tardé à nous rejoindre rendant furieuse la videuse du bar. Visiblement très agacée que je fasse venir autant d’hommes dans son antre, mes yeux de biches auront eu raison d’elle.

L’endroit que l’on ne présente plus est très bien pour nouer contact et échanger des regards insistants entre inconnues. Mes hommes eux, ont bien aimé la musique, bien que trop forte à leurs fins goûts (et au mien). Comme dirait Az Zel (qui ne recommande pas les mojitos du bar) c’est sur que l’endroit ne s’apprête pas pour un rendez vous galant –  (j’éclate de rire à l’instant en écrivant cela au bureau).

Amusée, j’ai pu y voir quelques stars du milieu pèle mêle ainsi que des nouvelles…
Alors que la moitié de mes gars étaient sur Grindr, je fus touchée de voir que plus de la demi-douzaine avaient pris trois micros petites minutes pour lire mon dernier article sur le sujet.

Cette info pour moi, valait autant qu’un com inattendu, où qu’une demande de pige surprise par l’équipe des Barbieturixx…

J’ai passé un moment extra à les entendre jacasser sur leurs mecs du moment, leurs ruptures éclairs, leurs relations avortées qui commencent par la fin, leur modestie subite, leur prétention de lovers refoulée, leurs histoires de fesses accidentées…


Je crois que ce qui m’amuse le plus chez mes amis pédés, c’est le sérieux avec lequel ils nient en bloc vouloir d’un homme cherchant un plan. J’ai du mal à cerner finalement ce qu’ils prospectent. Car à les entendre, ils ne veulent ni se caser ni d’un régulier. En outre ils ne se prétendent pas excités non plus par un apollon qui ne voudrait que du sexe mécanique… Malgré ces réticences, cette exigence éphémère je me dis silencieusement dans un recoin de ma tête « mais qu’est ce qu’ils consomment fines bouches qu’ils sont! ».
Moi au moins je suis difficile je le reconnais. J’applique mes principes à la lettre si bien que j’assume l’air de rien de ne pas avoir dans mon lit une fille différente chaque samedi soir.
 

Une soirée avec mes Zhommes c’est à en perdre mon latin !

Mieux qu’une saison complète de Gossip Girl. Un vent de fraicheur qui me vide de toute mélancolie. Merci mes brebioux pour cette partie de barre de rire ! Love you !  Sex in the City à côté de NOUS c’est de la Nioniotte je vous le dis !

Votre Gossipioue préférée x

Xx

Alba

 


 
Retour à l'accueil