Ne passant pas ma vie dans le milieu, j’apprécie tout de même trois fois dans l’an, me tenir informée de ce qui se « fait » et « marche » noctambulement parlant. C’est ainsi que je me suis donc rendue à deux soirées différentes mais qui remportent un franc succès auprès du public lesbien de la Capital.

Commençons donc par les fameuses soirées Wet For Me, organisées par les talons tueuses Barbieturixx. Equipes qui n’est plus à présenter.

Opérant dans les enceintes du Nouveau Casino, je dois dire que les soirées des BBTX sont les plus déjantées, les plus cool mais aussi celles qui ramènent le plus de monde.

Au WFM, on fait dans le haut du panier. On ne se contente pas de peu. Les DJ & groupes invités sont à la pointe de la hype machine attitude. Ces fêtes battent toujours leur comble.

Les filles y sont très jolies (jeunes aussi), et les looks hétéroclites et irréguliers font l’une des originalités de ces soirées.

J’aime : L’équipe qui organise, les guests, le son, la salle, voir des trucs inhabituels comme une fille rock au look complément déglingué embrassée une fille preppy très apprêtée haut perchée, le prix (5 € avant minuit), Oberkampf (pratique pour chopper des taxis ou un vélib, et pour passer une before pas loin), ce zeste de folie que je n’avais rencontré qu’au défunt Pulp.


J’aime moins
 : L’accès au vestiaire.


Poursuivons avec les soirées Womexx.

C’est dans les Caves Saint Sabin que cela se passe.

Alors que je me suis rendue à la soirée du 3 avril 2010, il semble que le concept soit sur un court spectacle ou thème et ensuite la musique arrive et le public peut danser.

Ce soir là il était question de promouvoir un film lesbien. La très jolie chanteuse Oshen était également invitée. Un plaisir pour les oreilles et les yeux. Ravie d’avoir vu cette révélation 2009 et son sourire ravageur en vrai.


L’endroit est plutôt agréable, plusieurs salles demeurent accessibles.
Le public comprend tous les âges allant de l’étudiante en passant par la quadra active.

Cette variété des générations fait la force de ces soirées Femmes.


J’aime 
: Le lieu (des caves) insolite, l’atmosphère, la mixité des âges du public, l’ambiance,

L’organisation, les vestiaires accessibles, le prix des consos, la volonté de l’équipe à inover,

Les mini concerts qui précèdent.


J’aime moins
 : la musique. Orientée plus vers un son commercial j’aurais apprécié y entendre du Simian Mobile Disco, du Miss Kittin, et pourquoi pas (soyons fou) siriusmo. C’est l’un des points à améliorer de l'ensemble.


En conclusion
.
Ces deux soirées radicalement opposées dans leurs concepts n’attirent pas le même public au sein d’un même groupe (lesbiennes). Les deux sont à voir, afin de se faire son avis.
Je dirai qu’au niveau son, les WFM restent au top et demeurent reconnues pour çà.

Ensuite les womexx ont aussi de nombreuses qualités et sont parfaites pour s’amuser entre copines.

Les WFM conviendront parfaitement à un public Hype de tout azimut, et les Womexx combleront celles qui ne sont pas spécialement calées et qui viennent juste pour s’amuser. 

Les filles qui vont à la WFM seront celles que l’on croisera aux soirées Shortbus, à la Java, aux What’s Gouine On, à la Flèche d’Or, à l’Internationnal et aux anciens jeudi du mythique Pulp.
Les filles que l’on croisera à la Womexx seront celles qui iront plus aux Pinky Boat, Babydoll, Rive Gauche et Primanotte. Voilà en espérant que ce billet aura pu éclairer votre lanterne sur le milieu Parisien qui n’est pas si sombre qu’il n’en a l’air.

Alba

 

http://www.barbieturix.com/

 

http://www.womexx.fr/

 

http://img177.imageshack.us/img177/4620/sanstitre5copie.jpg

Retour à l'accueil