http://1.bp.blogspot.com/-3mMQQ0U8HPA/TZX59INFc6I/AAAAAAAACxA/eYneUD8DGX4/s1600/barbie_photo_blog.jpg

 

Le contre et pourquoi:

 


-          La perte brutale de toute mystification possible :
Ou le reflet de votre emblème de Princesse ébréchée à jamais. Vous, voutée, en peignoir passant l’aspirateur gueule foutue un samedi matin pourrait en effet la refroidir et briser le « Mythe » de la femme so Glamour que vous n’incarnerez plus jamais à ses yeux.

-          Le fait d’avoir à se justifier en permanence de suivre une pyramide de séries débiles certains soirs de semaines tels que Fringe ou Nip Tuck. Sans parler des plateaux télé entre pouffes-copines devant « C’est quoi l’Amour » où ensemble vous riez comme des baleines édentées.

-          Se farcir Maçon du Coeur les dimanches soir pourrait être à l’origine de source de conflits tendus. Imaginez un peu les chamailleries stupides pouvant en découler. Telle que l’idée d’élire X ou Y couleur de papier peint (Vous êtes une inconditionnelle du blanc, de Pucci De Rossi, de La Cerise sur le Gâteau. « Stéph » quant à elle ne jure que par le taupe et les motifs floraux seventies - tout en étant une "Ikéa addict woman"-).

-          De ne plus pouvoir dévorer à vous seule vos paquets de pistaches tranquille en toute quiétude quand vous arrivez du travail irritée. Oubliez les goinfreries en tout genre.  Feu le surimi périmé, le saucisson aux noix et les pizzas Domino en solo. Place aux Sushis livrés et à Picard à présent. (Ce qui requiert une organisation somme toute particulière vu que ces fichus de magasins de surgelés se trouvent toujours éloignés d’où nous sommes, en périphérie quelque part entre dix arrêts de bus et de cinq stations de métros).

-          De devoir être parfaite tous les jours.
Traduction : D’avoir un vernis à ongle immaculé du lundi au dimanche sans la moindre once d’écaille, les mêmes cheveux ou presque que les égéries de L’Oréal (le coiffeur Personnel en moins), des jambes lisses comme des galets nickel chrome en toute circonstance, une peau sans bouton y compris en période menstruelle, nos meilleures tenues tropbienquituent-propres-repassées-prêtes-dispo anytime, d’essayer de ne pas se coucher trop tard afin d’éviter (au possible) les cernes, et parfois aussi, de subir la torture suprême en s’affublant de talons très hauts que l’on ne sort du tiroir que pour Elle…Qu’il était bon le temps de La Redoute et de ces soirées passées seule dans ce pyjama gris Snoopy moche à mourir que l’on affectionnait tant.

-          La disparition de cet étonnement de « petits rien ».
Le quotidien tue tout effet de surprise. Vous vous souvenez de l’éclat de son regard lorsqu’elle vous ouvrait la porte à votre arrivée ? Archivez le bien. Car bientôt, cet étonnement laissera place à l’ordinaire, à la « normalité », au terminus du « Formidable », aux phrases qui flinguent aussi « Tu as pensé à valider mon loto ? ».

-          Les crédits de la Passion menacés.
Lorsque l’on n’est pas ensemble nous nous manquons, et quand nous le sommes, nous nous supportons. Il faut pouvoir trancher entre fougue et train-train. Abandonner une drogue, une addiction pour un semblant de sérénité, de sécurité aussi. Habiter avec l’autre c’est passer à une étape compliquée parce que c’est le choix de la facilité. Cette absence insupportable, doit devenir endurable. Au prix de perdre ses ardeurs, au prix aussi de perdre l’autre, plus rapidement que l’on ne le pense.

-          Aucune explication à fournir. Particulièrement quand je rentre à 5h00 du matin, ivre dead imbibée de vodka un samedi soir.

-          Le bonheur infini de ne pas à avoir à se colter la belle famille et l’entourage douteux :
L’image des repas dominicaux avec Josiane l’insolente belle doche et Bernard Beau Papa macho vanneur, les courses ensemble au C&A accompagnée de belle sister qui nous roule dessus avec sa poussette, la bêtise de sa bande de copines que l’on trouve ringardes à souhait, seront des moments auxquels nous pourrons encore échapper.

 

 

 

Le Pour :

 

- La possibilité de câlins illimités, quand on en a envie

-L’apprentissage du partage, excellent pour la ligne. Un paquet de Popcorn Baff à deux cela fait tout de même moins de dégât.

- De pouvoir lui piquer ses fringues.

- De croire dur comme fer même le temps d’une minute que… Gayvox c’est Révolu.

- Ne plus dormir et déjeuner seule à l’aube comme une conne devant Télé Matin.

 

Cette simple raison pourrait presque suffire à me faire changer d’avis sur ce sujet !

   

Alba

http://data.whicdn.com/images/8918904/tumblr_ljjb5oiZKJ1qb7l2ho1_1280_large.jpg?1303084377

 

Retour à l'accueil