Que cela soit au Rosa, où dans les booms de notre enfance durant lesquelles on emballait pour la first time, nous avons toutes grandi et construit certains de nos souvenirs sur sa Pop déchaînée. J'ai encore en tête l'image de ses clips effrontés choquant les yeux de la petite fille prude que j'étais.

George Michael, c'était ma mère dans la cuisine dansant seule face à la hotte électrique cuillère en bois à la main, Alexandre et moi dans le 159 séchant les cours de chimie, le Pulp en furie, les blousons en cuir de durs, les croix en or, les jeans déchirés les vrais (pas ceux de Top Shop), les barbes de trois jours qui piquent sur la joue... Encore un Prince parti trop jeune. Mais qui pour toujours continuera de faire danser les gens de toute génération confondue avec fun et gaieté. George est parti mais la Vie de ses songs dans nos cœurs continuera de battre.
RIP George... FREEDOM !

 

 

 

Retour à l'accueil